Il y a un personnage de l'Ancien Testament qui me fascine depuis longtemps ; il s’agit de Joseph.La Genèse lui consacre plus de chapitres encore qu’à Abraham.

Sa rivalité avec ses frères, sa situation d’esclave, de prisonnier puis de surintendant du Pharaon d’Égypte sont des « aventures » passionnantes et édifiantes.Lorsqu’il interprète les cauchemars du Pharaon, il discerne l’avenir immédiat du pays : 7 années d’abondance suivies de 7 années de désolation. Or, tout se produit exactement comme il le prophétise.

ob_672ee6_joseph-donne-au-pharaon

Chaque année, devant la générosité de la nature, je pense à lui et aux 7 années d’abondance. Et chaque année, je me demande si la bondé de Dieu est sans limite.

Ce printemps a été flamboyant dans mon jardin. Jamais je n’avais vu tant de fleurs et tant de couleurs, alors que nous étions confinés.

Je note, par-dessus la haie, le cerisier de mon voisin ployant sous le poids des fruits que les pies, nombreuses et bruyantes, viennent chiper.

Il paraît que les fraisiers sont porteurs de fraises en nombre…

Cette générosité de la terre, pourtant meurtrie, m’interpelle toujours.

jardins-fleuris-2

Quant à Joseph … il m’oblige à me demander …

Et si nous étions dans une période d’abondance qui, demain, disparaîtra pour laisser place à un temps de disette et de famine !

Nous sommes au bénéfice d’un Dieu généreux, et nous comptons sur cette générosité sans même nous poser de question… Mais si…

N’oublions pas d’être reconnaissants.