Il aura fallu que le Conseil d’État frappe du poing sur la table pour signaler au Premier Ministre ce qui semble avoir été une nouvelle bévue dans les communications officielles du Gouvernement. En effet, la plus haute juridiction administrative a estimé que l’interdiction de réunion dans les lieux de cultes étaient « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté. »

….

La suite de cet article vient d’être publiée sur le site du CPDH.

Je vous invite à le lire - et en même temps, à découvrir le site du CPDH - en suivant le lien : 

https://cpdh.org/points-de-vue/les-libertes-mises-a-mal/

 Bonne lecture

Unknown