Notre attachée de presse était enthousiaste : un entretien sur le livre "Roland Giraud en toute liberté" avec le principal intéressé dans "Le Parisien- Aujourd'hui en France". Il s'agit là d'un grand quotidien largement diffusé dans la région parisienne.

rg parisien

Roland Giraud accepte donc de recevoir le journaliste et l'entretien se passe bien. (Photo publiée par le Parisien)

Mais quand nous découvrons l'article dans le journal, il y a de quoi s'interroger. Je téléphone aussitôt à Roland : "Je ne connais pas ces mots là dans ta bouche !" Et là, Roland explose. Il a, certes, dit son sentiment sur certaines presses people qui a parfois été exécrable avec lui, mais ce qu'il a dénoncé ne l'a pas été avec les mots et la violence qu'on lui a prêté dans les colonnes du "Parisien". En effet, d'après le journal, Roland Giraud aurait dit : "des policiers me protégeaient des paparazzis qui m'emmerdaient. Paris Match a publié une photo déguelasse..."  

Alors, pourquoi le journaliste s'est-il permis d'aller plus loin que la personne interviewé en transformant les propos et en utilisant un vocabulaire qui n'est pas celui de Roland  Giraud ? Il n'y a pas vraiment de réponse sauf, peut-être, le besoin de transformer une histoire pour la rendre plus "croustillante". Mais alors, pour qui ?