En 1988 s'implantait en France une mission évangélique dont l'objectif était de faire connaître l'Évangile au moyen de petits traités largement distribués dans les boîtes à lettre. Ce « procédé » n'était pas nouveau, mais la mission, d'origine allemande, avait de gros moyens et surtout souhaitait fournir des documents de qualité, tant par les textes que par la présentation. En Allemagne, cette mission connaissait déjà un gros succès et elle semblait efficace.

C'est ainsi qu'est arrivé à Dijon cette mission qui s'est tout simplement appelée "La Mission des traités de Dijon".

Très impliqué dans ce projet, un ami : Guy Marchal, photographe allemand qui avait fait ses études en France et qui m'avait déjà approché pour d'autres sujets. Cette fois, il me demandait d'entrer dans ce projet et d'aider autant à la rédaction de textes qu'à choisir des auteurs français de qualité.

J'ai accepté et depuis, je suis dans cette équipe.

Avec le temps, la mission s'est étoffée et elle s'est implantée en Alsace, pour des raisons de stratégie et d'économie. Elle a aussi changé de nom pour devenir « Média Espérance ».

Pendant de longues années, Alfred Muller a porté cette mission puis, récemment, il a passé le relai à un autre vieil ami, Daniel Graber, avec qui j'ai fait mes études à l'Institut Biblique de Nogent, à la fin des années 70 !groupe015

Si j'évoque ces souvenirs et cette longue collaboration ( 24 ans déjà), c'est parce que cette semaine, je devais fournir un nouveau texte pour un prochain traité. Je n'ai pas compté combien j'en ai rédigé depuis 1988 !  

 

La photo, prise par Guy, a été faite après six heures de travail de la petite équipe réunie ce jour-là (21 juillet 2010). De droite à gauche : Alfred Muller, Emmanuel Maennlein, Daniel Poujol et moi !